LITHIASE RENALE

C’est la présence de calculs dans les cavités excrétrices rénales responsables de douleur, infection et obstruction

les calculs se forment initialement dans le rein et suivent le conduit urinaire.ils se bloquent généralement à 3 niveaux:

-à la jonction pyelo-urétérale

-au croisement de l’uretère et des vaisseaux iliaques

-à la jonction urétéro-vésicale

les calculs sont de 4 types: calciques(80/100° , uriques(5/100) , cystiniques ( 2/100) , et calculs de struvite

l’âge d’apparition entre 30 et 50 ans

LES CAUSES:

1/sursaturation de l’urine en sels lithogènes

2/calculs calciques: hypercalciurie ; deshydratation : intoxication à la vitamine D ; hyperoxalurie ; acidose tubulaire distale

3/ calculs uriques

4/ calculs cystiniques: hemocystinurie

5/ calculs de struvite : par ph alcalin, en règle secondaire à une infection à germes uréasiques ( proteus mirabilis)

FACTEURS DE RISQUE : facteurs intrinseques (acidose tubulaire rénale ; cystinurie ; anomalies génétiques) ; et les facteurs extrinsèques ( (geographiques, climatiques , et saisonniers , faible hydratation , régime hyperprotidique, vie sédentaire)

CLINIQUE:

-parfois asymptomatique de découverte radiologique fortuite

-ou infections urinaires recidivantes

-colique nephretique avec douleur lombaire irradiant en bas et en avant sans position antalgique ou bien des acces paroxystique et une hématurie

-des signes digestifs à type d’ileus reflexe

EXAMENS BIOLOGIQUES:

. NFS ainsi qu’une fonction rénale(urée; créatinemie)

.ECBU: hématurie presque constante ; pyurie ; bactériurie ; présence de cristaux ph acide ou alcalin dans le cas de struvite

. bilan phosphocalcique

.et en fonction du contexte , mesure de l’excrétion urinaire d’oxalates et de citrates

LES EXAMENS RADIOLOGIQUES :

-ASP: face incidences obliques ): 90/100 des calculs sont radio- opaques. les calculs d’acide urique sont eux radio- transparents

  • UIV : evalue le degré de l’obstruction etc…
  • echographie rénale : pour l’appreciation du retentissement rénal
  • scanner: interet pour le diagnostic differentiel
  • urétéro-pyélographie rétrograde :rarement nécessaire en cas de doute ou d’allergie à l’iode

TRAITEMENT: sans trop m’étaler , je vous donne juste les directives :

c’ est un traiement ambulatoire et dans les cas graves hospitalisation

-sédation de la douleur

  • restriction hydrique en période douloureuse et boissons abondantes en dehors des crises
  • tamisage des urines
  • traitement de la lithiase: lithotrypsie extracorporelle ; urétéroscopie ; chirurgie à ciel ouvert etc…

ainsi que le trt selon le type de calculs ,donc nous avons :

-calcul calcique par hypercalciurie: diurétiques thiazidiques

-calcul calcique par hyper uricosurie: régime , allopurinol

-calcul calcique par hyperthyroidie primaire : chirurgie parathyroidienne

-calcul calcique par hyperoxalurie intestinale: colestyramine , charge orale en calcium

-calcul calcique idiopathique: boissons abondantes ; phosphore per os

voici donc qqs exemples mais il yen a plein d’autres ;je nepeux tous les énumérés ici .

EN CE QUI CONCERNE LE REGIME : il doit etre pauvre en graisses animales ; riche en fibres (son) ; boissons abondantes en l’absence de douleurs ; regime pauvre en methionine en cas d’hypercystinurie

QUELS SONT LES MEDICAMENTS UTILISES:

-antalgiques parfois jusqu’aux morphiniques

-anti-inflammatoires non steroidiens(AINS) en cas de colique nephretique

-antispasmodiques

-alcalinisants urinaires (bicarbonate de sodium…) pour obtenir un PH urinaire

SURVEILLANCE : par l’ASP ; UIV; tamisage des urines jusqu’au recueil des calculs ? généralement il y a régression en moins d’ un mois

COMPLICATIONS:

-obstruction complète , dilatation de la voie excrétrice et une insuffisance rénale

-l’infection et la récidive

En règle générale la guérison est de mise , 80/100 des calculs sont émis dans les 48h à 72 h. et des récidives jusqu’a 50/100 dans les 5 ans

CAS DE LA GROSSESSE:

prise en charge hospitalière ; allopurinol, D-penicillamine,certains antalgiques sont contre indiqués. les antispasmodiques doivent être evités en fin de grossesse. la colestyramine est à éviter

FIN

Publié par karaterki nabila

Médecin généraliste spécialisée en Anesthesie-reanimation et intéressée par la phytotherapie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

ÉNERGIOLOGUE

"La vie est née d’une vibration, elle est entretenue par les vibrations et elle meurt en l’absence de vibration " - Lakovski

WEIGHT LOSS FOOD

WELCOME TO THE BLIGHT WEIGHT LOSS FOOD. WISH YOU ALWAYS HEALTHY.

Voyage Garage Potage

Un beau mélange pour vous inspirer au quotidien

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

AUTONOMIE JARDIN

POUR LA PROTECTION DE LA NATURE, ET LA DIFFUSION DE LA PERMACULTURE

Didi...Di...Nou...Tou...

Parce que la nature a tant à nous offrir

Cinemu

Du ciné, des séries, de la musique, mais en mieux

WordPress.com en français

Toutes les nouvelles de la communauté WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :